LIGNE 18-1 TUNNELIERS

Et de 1 ! Le premier des 2 tunneliers de la ligne 18-lot 1 a commencé son périple le 2 Novembre 2021. Une étape importante du chantier qui marque la fin d’un an et demi de préparation. Ce temps à d’abord permis de commander, concevoir puis fabriquer les 2 tunneliers nécessaires au creusement des 12 km de tunnel foré.

Les installations de chantier avaient pu démarrer en surface dès le début d’année 2021 avec la réalisation des dalles de fondation de la station de traitement des boues de forage (STP) et des divers équipements nécessaires au fonctionnement de la machine (refroidissement, traitement des eaux d’exhaure, centrale à mortier, etc). L’été 2021 nous à permis de travailler sur les méthodes de démarrage, en parallèle du montage du tunnelier en fond de puits.

Le TBM 2, nommé Céline, utilise un mode de creusement récemment développé par le fabricant Allemand Herrenkenecht et utilisé pour la première fois en France par Vinci Construction (3ème TBM sur 24 à utiliser ce mode de creusement sur le Grand Paris Express). Il s’agit d’un tunnelier à densité variable (VD) de 140 ml de long, à mi-chemin entre un tunnelier à pression de boue (Mixshield) et un tunnelier à pression de terre (EPB).

Le confinement du front est assuré par une bulle d’air sous pression, et la chambre d’excavation pleine de boue bentonite. En sortie de vis de marinage, le matériau est dilué dans de la boue, puis acheminé en surface dans des conduites (DN450) à l’aide de pompes. Une fois en surface, le matériau est séparé de la boue de forage dans une centrale de séparation, véritable site industriel, capable de traiter jusqu’à 2 000 m3/h de boue.

Ce mode de creusement permettra de creuser 2,0 des 6,0 km du tronçon, et de traverser la couche de Sables de Fontainebleau lors de la descente depuis le plateau de Saclay vers Massy. Une fois la couche des Sables percée, les installations de chantier seront transférées à l’OA12, le tunnelier passera alors en mode de creusement à pression de terre et le marinage sera acheminé à l’aide de convoyeurs à bande.
D’ici la fin de l’année 2021, le tunnelier va d’abord creuser les 150 premiers mètres du tunnel en mode dégradé (tunnelier incomplet compte tenu de sa taille VS la taille du puits de démarrage), avant de s’arrêter pour permettre la reconfiguration du puits et de finir le montage de la machine (remorques R5 et R6 manquantes).

Le 9 Décembre prochain, ce sera au tour du TBM 1 (nommé Caroline) de prendre la route en direction de l’aéroport d’Orly pour 6,0 kilomètres de creusement en mode pression de terre.